L’interprétariat médical et social professionnel

L’interprétariat médical et social professionnel

Malentendus et risques de l’illusion de communication pour la personne migrante, le professionel et l’institution, c’est le titre de mon intervention à la conférence nationale intitulée L’interprétariat médical et social professionnel. Exercice effectif des droits et de la santé dans une société plurielle et organisée par Migration Santé Alsace à l’ENA de Strasbourg le 14 novembre 2012.

Lors d’une médiation linguistique et culturelle dans le domaine sanitaire, juridique ou éducatif, le recours à l’image mise en usage dans des pictogrammes soi-disant universels n’est que la pointe de l’iceberg des fausses politiques de Traduction et d’Interprétation en Milieu Social (TIMS) menées par des institutions qui ne font que provoquer de très graves malentendus. Les services publics vivent ainsi dans l’illusion de communication entre la personne migrante, d’une part, et le professionnel du milieu social, de l’autre. Face à la collection de faux outils de communication comme, par exemple, les Pictogrammes pour faciliter la communication avec les femmes enceintes immigrantes édités par la Xunta de Galicia en Espagne, j’affirme convaincu que la présence physique ou virtuelle de l’interprète dans le domaine sanitaire de la médiation sociale s’impose dès le premier abord. Mais, hélas, les institutions oublient trop souvent que pour communiquer avec des « femmes enceintes immigrantes », on ne peut jamais remplacer l’interprète en milieu social par des « interprètes en papier », c’est-à-dire, par des textes et des images qui composent des pictogrammes trop mal traduits. La non présence de l’interprète en aval ou du traducteur en amont implique, inéluctablement, l’indifférence, l’indifférenciation ou le choc des cultures. Or, le vouloir vivre ensemble se joue toujours dans la différence. Mon témoignage veut démontrer que, dans le quotidien de la prestation des services publics aux citoyens allophones, les interactions sociales, économiques, politiques et culturelles deviennent impossibles sans la traduction et l’interprétation de l’Autre dûment réalisées par des traducteurs et des interprètes professionnels.

Politiques publiques en faveur de l’interprétariat

No Comments

Post A Comment